Présentation du serious game

Aujourd'hui, 10% des collégiens français rencontrent des problèmes de harcèlement . Absentéisme, décrochage scolaire, violences verbales ou physiques en sont les manifestations quotidiennes. Loin de se cantonner à une relation victime/bourreau, le harcèlement fonctionne sur un triangle harceleur-victime-témoins. 

Ce phénomène a donc inévitablement un impact global sur le « climat scolaire » de l'établissement et les capacités d'apprentissage de l'ensemble des élèves. C'est la raison pour laquelle le Ministère de l’Éducation Nationale a fait de la prévention du harcèlement entre élèves, l’une de ses priorités.
Le harcèlement doit être connu et combattu par tous, d'où l'importance de reconnaître ses symptômes et de savoir le combattre. 
Le serious game « Stop la violence ! » propose une solution ludique et innovante pour sensibiliser les jeunes à ce sujet tabou tout en leur donnant des clés pour agir.                                

En plongeant le joueur au cœur d'un collège qui se trouve confronté à différentes situations de violence, ce jeu aborde la question du harcèlement scolaire de manière réaliste tout en stimulant l'empathie des joueurs qui peuvent accéder aux témoignages des victimes. En tant qu'outil pédagogique, le serious game propose un mode d'apprentissage immersif propice à développer la réflexion critique et la motivation en groupe ou individuellement. L'assimilation des informations fait partie intégrante de la logique de jeu qui réutilise les codes d'un genre qu'ils connaissent mieux que quiconque, celui du jeu vidéo.

 

Objectifs pédagogiques du serious game « Stop la violence ! »

« Stop la violence ! » propose au(x) joueur(s) de se mettre dans la peau d'un élève qui découvre petit à petit les différentes manifestations du harcèlement dans un collège. À travers ce jeu, l'élève est acteur de son propre apprentissage puisque c'est lui qui doit enquêter, juger de la pertinence des indices récoltés, puis donner sa version des faits. Après une phase d’enquête « fictive », le joueur a accès à plusieurs ressources. Il peut visionner le témoignage vidéo de la victime, répondre à un quiz ou consulter les messages clés. Le quiz propose plusieurs alternatives à l'apprenant pour intervenir dans son établissement s'il est témoin de harcèlement.

Comprendre le harcèlement 

Il est nécessaire d’identifier le harcèlement en tant que tel pour apporter les réponses les plus adaptées. La définition du harcèlement telle qu'établie par Dan Olweus, professeur de psychologie à l'université de Bergen,  doit être connue de tous les membres de la communauté éducative : « Un élève est victime de harcèlement lorsqu'il est soumis de façon répétée et à long terme à des comportements agressifs visant à lui porter préjudice, le blesser ou le mettre en difficulté de la part d'un ou plusieurs élèves » .  Il s'agit d'une situation induisant une souffrance psychologique, qui se répète régulièrement.
Cette violence est susceptible d'être exercée sous diverses formes, verbales, physiques, morales, voire sexuelles. L'usage des outils numériques peut parfois, par des utilisations détournées, favoriser, accroître ou induire des situations de harcèlement. On parle alors de cyberharcèlement.
Ce jeu propose d'éclairer la question du harcèlement à travers trois thématiques : la rumeur, la discrimination et le racket. Le contenu de chaque module est précisé dans la « fiche module » correspondante.

Les objectifs pédagogiques de « Stop la Violence ! » sont les suivants : 

  • Apprendre au joueur à reconnaître les manifestations du harcèlement qui  peuvent aller d'une rumeur insistante à l'insulte, de la menace à l'agression physique : il est important de connaître ces signes pour prévenir le développement du harcèlement en milieu scolaire.
  • Faire comprendre la dimension collective de ce phénomène qui s'appuie sur des acteurs directs (harceleurs, harcelés) et indirects (témoins) : ne rien faire, c'est cautionner le harcèlement.
  • Expliquer qu'il existe de nombreuses possibilités de recours face au harcèlement qui ont tous pour objectif de faire sortir la victime de son isolement : la solution passe  souvent par l’instauration d’un dialogue entre la victime et une tierce personne (ami, enseignant, famille, personnel d'encadrement…). 
  • Développer l'empathie des élèves en montrant des témoignages de victimes qui expliquent à quel point le harcèlement peut les affecter dans tous les aspects de leur vie : perte de l'estime de soi, décrochage scolaire, manque de sociabilité ou diminution des capacités de concentration peuvent laisser les traces durables.

 

Thèmes abordés

  •  Enquête 1 / Leïla, 3e : la rumeur
  • Enquête 2 / Enzo, 5e : la discrimination 
  • Enquête 3 / Antoine, 6e : le racket

NB : Les thématiques sont détaillées dans chaque « fiche module ». 

 

Lien avec les programmes scolaires

Lutter contre le harcèlement : une priorité pour toute la communauté éducative

La loi n° 2013-595 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République prévoit que la lutte contre toutes les formes de harcèlement constitue une priorité pour chaque établissement d'enseignement scolaire. Prévenir et lutter contre le harcèlement est donc un devoir qui s'impose à tous les membres de la communauté éducative.

Un apprentissage de la vie en société

En outre, la construction de séances autour du harcèlement scolaire s'inscrit dans le cadre du « socle commun des connaissances et des compétences » au niveau des « compétences sociales et civiques ». Afin d'inculquer aux élèves comment « vivre en société », les enseignants doivent « mettre en place un véritable parcours civique de l'élève, constitué de valeurs, de savoirs, de pratiques et de comportements dont le but est (...) de refuser la violence. » Il stipule que les élèves doivent « connaître les règles de la vie collective et comprendre que toute organisation humaine se fonde sur des codes de conduite et des usages dont le respect s'impose ».

Ainsi de nombreuses compétences censées être acquises dans le cadre du « socle commun des connaissances et des compétences » sont des éléments de la prévention du harcèlement scolaire :  

Extraits du « Socle commun des connaissances et des compétences »    

 

Thèmes abordés dans le serious game « Stop la violence ! »
«Chaque élève doit connaître la distinction entre sphères professionnelle, publique et privée. »    

C'est une question qui est au cœur de la problématique du cyberharcèlement :

  • Respecter la vie privée : il s’agit de rappeler aux élèves ce que sont les limites à la liberté d’expression dans le respect du tiers et qu’il est impératif de respecter la vie privée des autres pour pouvoir prétendre au respect de son espace personnel.
  • Respecter le droit à l’image : le droit à l’image permet à tout individu de faire retirer des photos le représentant, pour lesquelles il n’aurait pas donné d’autorisation de diffusion.

 

« Chaque élève doit être capable de respecter les règles, notamment le règlement intérieur de l'établissement. »   

 

 La notion de « climat scolaire » est extrêmement importante pour arriver à combattre le harcèlement au sein d'un établissement. Ce climat scolaire se base notamment sur l'adhésion par l'ensemble de la communauté à une série de règles explicites (règlement intérieur) et implicites (code de conduite, respect de l'autre, tolérance, etc).

 

« La vie en société se fonde sur le respect de soi, le respect des autres (civilité, tolérance, refus des préjugés et des stéréotypes), le respect de l'autre sexe et le respect de la vie privée. »  

 

Eric Debarbieux parle « d'oppression conformiste » pour évoquer le harcèlement car bien souvent c'est la différence que l'on pointe du doigt. Il est important de réaffirmer les valeurs de tolérance et de diversité qui fondent notre société.
« La vie en société se fonde sur la volonté de résoudre pacifiquement les conflits. »  

 Le harcèlement est une situation de violence physique ou symbolique qui conduit à l'isolement des victimes. Le premier pas vers une amélioration réside toujours dans le fait de rétablir la communication entre les élèves, entre les enseignants et les élèves, entre ce qui se passe dans l'établissement et à l'extérieur. On ne résout pas la violence par plus de violence mais par l'instauration d'un dialogue constructif.

 

 

 

Durée de l'atelier

La durée d'animation d'un atelier peut varier entre 30 minutes, 1 heure et 3 heures selon le degré d'approfondissement souhaité par l'enseignant ou l'animateur. Voir le détail plus loin dans la partie « Déroulement d'un atelier autour du serious game ».

 

Matériel nécessaire 

- Un ordinateur ou une tablette 
- Un vidéoprojecteur ou un TNI

 

Aide technique 

Le jeu est consultable en ligne et sur tablettes en utilisant votre navigateur (Internet Explorer (à partir de IE 8), Firefox, Chrome, Safari).
Les systèmes d'exploitation supportés sont : Windows XP, Vista, Windows 7 et MacOs.
Le programme nécessite une connexion haut-débit.

 

Pour aller plus loin

 

Télécharger le Dossier d'accompagnement Stop la violence !

Une production    cofinancée par l'Union Européenne       et  

Voir l'ensemble des partenaires