Module Rumeur

 

Enquête 1 / Leïla, 3ème : la rumeur

Objectifs pédagogiques du module : 

  • Insister sur l'impact possible d'une "simple rumeur"
  • Sensibiliser aux risques du cyberharcèlement et aux différents types de cyberviolences

Zoom sur la thématique : la rumeur et le cyberharcèlement

→ La rumeur

La rumeur « est un bruit qui court, une nouvelle qui se répand dans le public, dont l’origine et la véracité sont incertaines » (Le petit Robert, 2013, p.2281). La grande force de la rumeur est qu'elle a l'allure d'une véritable révélation. La rumeur se chuchote, se murmure de bouche à oreille mais peut également circuler par l’intermédiaire des téléphones portables, d’Internet et des réseaux sociaux.
La rumeur porte atteinte à la personne en véhiculant des propos dégradants, humiliants ou diffamatoires. Elle touche à la moralité, à l’identité, au domaine de l’intime (attaque de la famille, de la sexualité…).
Lorsqu’une rumeur a terni l’image ou la réputation d’un jeune, il n’est pas facile pour lui de faire partie du groupe. Cela peut aller jusqu'à l’exclusion de celui-ci, ce qui est très mal vécu à l'adolescence (où l'on est en quête d'identité). C'est alors un combat acharné et souvent solitaire qui s'engage pour la victime qui tente d’y mettre fin.
La rumeur est souvent utilisée comme moyen de harceler quelqu’un (surtout chez les filles) et ce phénomène est amplifié par l’utilisation des moyens électroniques de communication : on parle alors de cyberharcèlement.

→ Le cyberharcèlement et les formes de cyberviolence

Le cyberharcèlement est défini comme un acte agressif, intentionnel et répétitif perpétré par un individu ou un groupe aux moyens de médias numériques à l’encontre d’une ou plusieurs victimes  . En France, 87 % des jeunes entre 9 et 16 ans utilisent Internet. 80 % des 15-16 ans ont un profil Facebook . Sur les réseaux sociaux, les adolescents font l’expérience de la gestion publique de l’amitié et de leur image virtuelle. Les médias numériques, et en particulier les médias sociaux, présentent des risques qu’il ne faut pas sous-estimer. On parle alors d'actes de cyberviolence. Si ces actes sont répétés il s'agit alors de cyberharcèlement.

Ce qui le  distingue  des autres formes de harcèlement :

1.    La capacité de dissémination en un seul clic d’un message vers un large public
2.    Le caractère incessant de l’agression (24h sur 24 et 7 jours sur 7)
3.    La difficulté d’identifier l’agresseur et d’agir sur lui une fois les messages diffusés
4.    Le sentiment d’impunité et la facilité offerts par l’anonymat

Voici quelques exemples de cyberviolences : photos publiées sans autorisation ou modifiées, « happy slapping » (acte de violence provoqué, filmé et diffusé), diffusion d’images à caractère pornographique, usurpation d’identité, violation de l’identité, menaces ou diffamation via l’usage de courriels, de SMS, de réseaux sociaux, de jeux en ligne... 

Description du module

  • Scénario

Leïla est une jolie fille, plutôt discrète qui, sans être populaire, peut compter sur une ou deux bonnes amies. Un jour, Pierre, un garçon populaire du collège, commence à la draguer. Après quelques jours de suspens, elle décide finalement de repousser ses avances. Vexé, Pierre commence à raconter à tout le monde que Leïla est une fille facile. La rumeur circule très rapidement dans le collège puis sur les réseaux sociaux où elle reçoit des messages extrêmement violents de personnes qu'elle ne connait pas ou qu'elle ne peut pas identifier. Le harcèlement dont elle est victime devient insupportable, certains garçons allant même jusqu'à être violents avec elle. Les filles l'insultent et ses amies préfèrent prendre leurs distances. Leïla s'isole...puis disparait du collège. 

  • Protagonistes

Harceleurs : Les garçons de 3e (dont Pierre est le leader)
Victime : Leïla, élève de 3e C

  • Lieux

La cour du collège et la salle informatique

  • Vidéo introductive

Dans la salle informatique, des jeunes sont assis chacun devant leur ordinateur. Au centre, une chaise reste vide. Les jeunes discutent et se questionnent sur l’absence de Leïla.

Les indices

Lieu : la cour du collège

    Indice 1. Le témoignage de Pierre

    Indice 2. Le témoignage de Julie 

    Indice 3. Le second témoignage de Julie 

    Indice 4. Un foulard 

Lieu : la salle informatique

    Indice 5. Un téléphone

    Indice 6. Une inscription sur la table

    Indice 7. Sur les réseaux sociaux 

    Indice 8. Un agenda 

Les fausses pistes

Dans la cour du collège : 

    Indice 9.  Le témoignage de Maxime 

Dans la salle informatique :  

    Indice 10. Une affiche du jeu 2020 Energy

 

Télécharger la Fiche Rumeur 

 

Une production    cofinancée par l'Union Européenne       et  

Voir l'ensemble des partenaires